Développement durable Environnement

Moyens de transports aériens et maritimes, quel impact sur l’environnement?

A l’heure de la mondialisation et de la fluidification des flux de déplacement, la question des transports utilisés se pose nécessairement. En effet, selon le moyen de transport choisi pour se déplacer ou pour expédier des marchandises, l’impact sur l’environnement ne sera pas le même. Dans cette ère globalisée et face à l’urgence climatique, il est obligatoire de prendre en compte le type de transport utilisé pour les différents déplacements. Parmi les plus polluants, le transport routier représente une part importante. Cependant les transports aériens et maritimes sont-ils des alternatives intéressantes ? 

Transports aériens et maritimes : quelles utilisations ? 

Conteneurs, port, fret, commerce.

Le commerce et le tourisme sont deux des principales raisons du développement de ces deux moyens de transport. Le 20ème siècle a permis une amélioration considérable de ces deux modes de transport, permettant de relier rapidement chaque lieu autour du globe. Concernant le transport aérien, il est devenu de plus en plus accessible, permettant ainsi de voyager plus facilement. Le transport maritime a, lui, principalement permis de commercer plus rapidemment entre les pays et de proposer des biens à des prix bien moins chers. Ayant fortement contribué à la croissance économique mondiale, ces deux moyens de transport ne sont pas sans incidences pour la santé et l’environnement.

Les prévisions d’évolution 

Selon une étude menée par l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE) en 2015, la demande dans ces deux secteurs devraient continuer à augmenter sous l’impulsion notamment des loisirs et de l’accès aux biens. Ainsi, selon les estimations de l’AEE, entre 1995 et 2050, le transport de passagers dans l’UE ainsi que le transport aérien devrait connaître une hausse de près de 70% tandis que le transport de marchandises pourrait augmenter de 100%. Le Forum International des Transports (FIT) prévoit également une importante évolution du volume de fret dans le monde du fait notamment de l’émergence économique de certains pays. 

Ayant un impact bénéfique pour la croissance économique, l’évolution de ces deux secteurs représente cependant une véritable menace pour l’environnement. En effet, conjugués, ces deux secteurs sont à l’origine de différentes pollutions : gaz à effet de serre (GES), dioxyde de carbone (CO2), oxydes d’azote (NOx), oxydes de soufre (SOx), pollution sonore… Selon une étude du Parlement Européen, si ces prévisions se réalisent, les émissions de CO2 au niveau mondial du secteur aérien pourrait représenter 22% et 17% pour le transport maritime (contre 5% pour ces deux secteurs confondus aujourd’hui). Les risques de pollution au profit de l’économie sont donc bien réels et nécessitent une véritable remise en question sur les moyens à employer pour répondre aux futurs besoins.

Quels sont les impacts environnementaux de ces deux secteurs ? 

Le secteur aérien

Secteur aérien, embarquement.

En comparaison avec 1990, le nombre de vols en Europe était de 80% plus élevé en 2014. Une augmentation particulièrement importante sur les dix dernières années notamment avec l’essor des compagnies low cost et l’ouverture à de nouvelles destinations. Selon une récente étude, la pollution générée par une personne prenant un vol long-courrier est équivalente à la pollution d’un automobiliste en deux mois. En plus de cette pollution de gaz à effet de serre, la pollution sonore affecte également la santé des personnes vivant à proximité, et notamment, les enfants (baisse des résultats scolaires, problèmes de santé…). Même si des efforts pour remplacer la flotte est réalisée par les compagnies aériennes, cette modernisation prend du temps et l’importante hausse de la demande prévue à l’avenir viendra finalement rendre caduques ces efforts. 

Le transport maritime

Transport maritime, port.

Le transport par voies maritimes est l’un des plus utilisés dans notre système globalisé. Selon les estimations, environ 90% des marchandises importées dans l’UE dépendent de ce moyen de transport. Ce transport est notamment utilisé puisqu’il fait partie des moins chers. Bien que sa part dans les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial soit moins important que celle du transport ou aérien, l’impact environnemental du transport maritime est considérable. Si les estimations du Parlement Européen sur l’évolution de ce secteur s’avère justes, le risque climatique que représente ce type de transport pourrait être immense. En plus de la pollution atmosphérique, ce secteur représente également un risque de marées noires que les compagnies se doivent d’anticiper.

Quelles pistes sont envisagées pour l’avenir ? 

La signature de l’Accord de Paris était censé marquer un véritable tournant dans la lutte contre le réchauffement climatique. Néanmoins, les mesures peinent à être mises en place et l’état de l’environnement se détériore de plus en plus. Concernant les secteurs aériens et maritimes, si rien n’est fait, leur part dans la pollution mondiale pourrait considérablement grandir et avoir des effets catastrophiques. Face à cette menace, plusieurs pistes doivent donc être envisagées. Selon un rapport de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne en collaboration avec la Commission Européenne et l’AEE, plusieurs aéroports ont commencé à mettre en place différentes mesures pour réduire la pollution et les émissions de GES. Ainsi, sur les 92 aéroports européens qui participent au programme “Airport Carbon Accreditation”, 20 ont un bilan carbone neutre. Appliquer une taxe sur les vols aériens est également à l’étude dans certains pays. 

Du côté du secteur maritime, un changement d’énergie utilisée fait partie des solutions. En effet, le gaz naturel liquéfié, l’hydrogène ou encore l’électricité sont des alternatives à envisager. Une modernisation des ports avec des systèmes d’alimentation pour les navires permettrait également de réduire la consommation en carburant. Cette liste de pistes est loin d’être exhaustive mais doit inciter à mettre en place les mesures adaptées pour réduire l’impact environnemental de ces deux secteurs. 

Quels sont les moyens de transport moins polluants ? 

Train, chemin de fer.

La pollution liée aux secteurs maritimes et aériens est nécessairement le résultat de l’économie mondiale actuelle. En effet, dans ce système globalisé et interconnecté, les marchandises viennent des quatre coins du monde et les déplacements sont bien plus faciles désormais. Tenter de réduire la pollution de ces deux secteurs reviennent à se questionner sur notre propre système et nos habitudes de consommation. 

Dans le débat actuel, c’est notamment le secteur aérien qui est présent avec une reconsidération des voyages. Cette question se pose quant à l’idée d’interdire les vols intérieurs ou d’augmenter leur prix s’il est possible de passer par le train, le moyen de transport le moins polluant, et de loin. Autant au niveau des entreprises et de leur commerce que de nos habitudes, la question du transport est donc aujourd’hui un point particulièrement important. 

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *